Augmentation mammaire

Augmentation mammaire par prothèses

 

Les bénéfices personnels de l’augmentation mammaire peuvent être extrênements importants, notamment pour des femmes dont le bonnet est inférieur à A (hypoplasie majeure, voire agénésie).

Différents types de prothèses existent : de forme ronde ou anatomique (en poire) ; remplies de gels ou d’eau, lisses ou rugeuses…

Différentes voies permettent d’introduire les implants mammaire :

- cicatrice dans le pli du sein (voie sous mammaire)

- cicatrice autour ou à travers l’aréole (voie aréolaire)

- cicatrice sous le creux du bras, dans l’aisselle (voie axillaire)

- par l’ombilic (voie très peu utilisée en France).

Différentes positions pour la prothèse existent :

- devant le muscle

- derriere le muscle

 

La plupart des prothèses mammaires associent une enveloppe qui est un polymère de silicone (enveloppe lisse ou rugueuse) remplie de gel de silicone ou de serum physiologique. D'autres protheses moins utilisées ont une enveloppe en polyuréthane.

Ces dispositifs même si d'importants progrès ont été réalisés dans leur conception, restent des corps étrangers, qui peuvent donner lieu à des complications à court terme ou à long terme (lire la fiche d'information SOFCPRE) et donc necessitent une surveillance annuelle par votre chirurgien.

 

ci dessous cas de seins de type tubéreux ( malformation), corrigés par augmentation mammaire et mastoplastie par voie périaréolaire

Chirurgie esthétique des seins

Cette malformation peut exister d’un coté voire des deux cotés, et peut être différente de chaque coté, avec un sein gros et l’autre plus petit.

Tout se passe comme si le sein avait poussé à travers un anneau très serré, ce qui lui donne un aspect en « goutte », c’est à dire une base étroite et une aréole distendue par le volume qui a passé l’anneau.

Le traitement de cette malformation associe la section de l’anneau, le ré étalement de la glande afin de redistribuer le volume de la goutte au niveau de la base du sein, et souvent, l’augmentation du volume des seins par des prothèses mammaires.

 

Augmentation mammaire par injection de graisse

 

Cette technique permet dans certains cas, d'éviter la pose d'implants mais il existe une résorption de la graisse et il faut prévoir l'éventualité de plusieurs sessions d'injections sous anesthésie générale.

 

Lifting des seins ou mammopexie

Lifting des seins assymetrie

Parfois le sein s’est vidé, mais la peau n’est pas distendue. Les aréoles ne sont pas descendues. Dans ce cas, il est logique de mettre en place des prothèses mammaires pour corriger l’aspect affaissé des seins.

Mais souvent, les aréoles sont descendues et la peau est distendue. La simple mise en place de prothèses risque de donner un aspect de seins lourds et ballants.

En fait, si le volume des seins reste suffisant, on réalise un redrapage de la peau autour de ce volume restant. Afin de donner un aspect de seins fermes et hauts.

Si ce volume est insuffisant, on met en place une prothèse mammaire autour de laquelle la peau est redrapée..

Ce redrapage s’appelle une mammopexie ou lifting du sein. Ci-dessous, exemple d' assymétrie mammaire avec sein gauche ptosé et sein droit plus petit et non ptosé. La correction associe une augmentation mammaire assymétrique et un lifting du sein gauche.

 

Fiche d'information SOFCPRE sur les prothèses mammaire

Enregistrer

Enregistrer

« Retour