chirurgie-esthetique-tiguemounine

:: Augmentation mammaire





Le volume des seins peut être jugé trop petit dès la fin de la croissance, en raison des canons de beauté du moment, peut-être excessifs…L' augmentation mammaire , consiste à apporter un volume supplémentaire ( protheses ou implants mammaires remplis de gel de silicone ou de sérum physiologique, de forme anatomique ou de forme ronde ) afin de grossir les seins et obtenir un aspect de poitrine plus " généreuse " et pas forcément des gros seins. L' augmentation mammaire est dans la quasi totalité des cas une intervention de chirurgie esthétique , non prise en charge par la sécurité sociale, le prix d'une augmentation mammaire est alors intégralement à la charge de la patiente.

Contacter le Docteur Jean Tiguemounine



Augmentation du volume des seins - Photos augmentation mammaire : ne doivent pas etre montrées a un public non averti. (Disponibles toutefois en consultation)

http://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/deontologiemedicalesurleweb2008.pdf

           augmentation mammaire photos  photo augmentation mammaire

la représentation ci dessus correspond au cas d' une patiente qui souhaiterait un résultat naturel et ne voudrait surtout pas avoir un bombé dans la partie supérieure du décolleté , ce qui aurait donné un résultat certes plus érotique , mais moins naturel . Les prothèses anatomiques étant plus plates dans cette zone de la poitrine, la remplissent peu , et permettent d' approcher cet aspect plus naturel quand il est désiré.

Augmentation mammaire - risques et bénéfices .

 

Les balbutiements de la chirurgie esthétique se sont la aussi soldés par quelques échecs, avec notamment des injections de gel de silicone liquide directement dans la glande….Le gel de silicone sous cette forme, est rejeté de façon multiple et diffuse par l’organisme, ce qui entraînait de multiples zones irritées dans le sein. Aujourd’hui, les gel de silicone est plus visqueux (cohésif) et est enfermé dans une membrane composée d’un polymère de silicone. Ce polymère réalise une frontière qui empêche l’organisme d’être en contact direct et prolongé avec le gel. L’organisme fabrique alors une capsule vivante autour de cette membrane, afin de se protéger de ce qu’il considère comme un corps étranger. Cette capsule va user la membrane au point que si rien n’est fait, celle ci finira par être partiellement dissoute, dans un délai qui se chiffre en dizaine d’année.

Le gel pourra alors être en contact partiel avec la capsule vivante. Si rien n’est encore fait dans le long terme (changement des implants), le gel finira dans le long terme par être au contact de la glande dans la modalité « diffuse », et provoquera une irritation diffuse.

Actuellement, la mise en place de prothèses mammaires s’accompagne de consignes de surveillance par le chirurgien, au moins tous les deux ans. En cas de doute, une radiographie numérisée, voire une IRM, pourra confirmer une usure de l’ implant mammaire ayant conduit à sa rupture, et permettra de programmer sans urgence un changement des implants mammaires .

Parfois, sans aucune raison connue, la membrane vivante devient « compressive » et donne une sensation de gêne, une impression de sein figé, voire , rarement une déformation visible du sein, c’est ce que l’on appelle une « coque ». Ceci nécessite parfois un changement des implants mammaires . Actuellement, avec les revêtements texturés des prothèses, ce phénomène ne survient qu’exceptionnellement ( 1 à 2 %des cas).

Il a été évoqué l’existence de réactions d’allergie contre soi-même (auto-immunité), ceci a entraîné l’arrêt des implantations de prothèses maammaires remplies de gel de silicone. Les études ultérieures n’ont pas trouvé de preuve de telles réactions, d’ou à nouveau l’autorisation des prothèses remplies de gel de silicone.

Les bénéfices personnels de l’augmentation mammaire peuvent être extrênements importants, notamment pour des femmes dont le bonnet est inférieur à A (hypoplasie majeure, voire agénésie).

Différents types de prothèses existent : de forme ronde ou anatomique (en poire) ; remplies de gels ou d’eau, lisses ou rugeuses…

Différentes voies permettent d’introduire les implants mammaire :

- cicatrice dans le pli du sein (voie sous mammaire)

- cicatrice autour ou à travers l’aréole (voie aréolaire)

- cicatrice sous le creux du bras, dans l’aisselle (voie axillaire)

- par l’ombilic (voie très peu utilisée en France).

Différentes positions pour la prothèse existent :

- devant le muscle

- derriere le muscle


Augmentation du volume des seins - Photos augmentation mammaire : ne doivent pas etre montrées a un public non averti. (Disponibles toutefois en consultation)

http://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/deontologiemedicalesurleweb2008.pdf

la patiente ci dessus souhaitait un résultat plus "érotique" , elle ne souhaitait pas une augmentation par prothèses anatomiques qui auraient donné un résultat certes plus naturel , mais moins "érotique" notament dans la partie supérieure du décolleté qui aurait été moins remplie par une prothèse anatomique. La prothèse ronde remplit plus cette région, ce qui est un avantage pour certaines patientes et un inconvénient pour d' autres.

DERNIERE MISE A JOUR DE LA PAGE LE : 29/12/2011